01/05/2008

Merci Mr. le ministre

Rudy Demotte a visé notamment le patronat accusé de vouloir toujours plus de précarité des travailleurs et des services publics affaiblis au nom de l'efficacité économique. "Oui, les imposteurs du travail et je pèse mes mots. Ils veulent pour eux le paradis et l'amnistie fiscale mais exigent des contrôles renforcés pour les chômeurs. Ils veulent pour eux la richesse mais pour les autres un partage de la précarité", a lancé M. Demotte.

Le ministre-président a pris l'Union Wallonne des Entreprises (UWE) pour cible. Les déclarations de la fédération patronale sur l'inefficacité des services publics, le prix des soins de santé ou la FGTB qui ne jouerait pas le jeu de la concertation sociale l'ont choqué. Elles procèdent, à ses yeux, de la logique du bouc-émissaire pour expliquer le ralentissement de la croissance et la stagnation de la confiance des patrons et des ménages.

Selon M. Demotte, il faut oser dire la vérité: "la première cause du chômage en Wallonie, c'est, bien sûr, une création d'emploi insuffisante". A en croire M. Demotte, les imposteurs se cachent aussi dans le débat communautaire, derrière les revendications de régionalisation de la sécurité sociale, des négociations collectives de travail ou de l'impôt des sociétés.
"Par ces différents objectifs, ils cherchent à mettre en concurrence les individus, les travailleurs ainsi que nos systèmes sociaux et fiscaux", a-t-il expliqué.

Face à cette menace, M. Demotte en a appelé à l'union des forces progressistes. Il s'est réjoui à cet égard du "courage exemplaire de nos camarades du nord", citant en particulier le sp.a qui continue à se battre pour la solidarité en dépit des surenchères nationalistes de mise en Flandre.

La mobilisation doit aussi se porter au niveau européen pour une Europe sociale et une législation qui permettrait l'harmonisation des droits sociaux par le haut, demande M. Demotte. Il proposera lors de la prochaine réunion du bureau du PS de lancer cette mobilisation aux moyens d'actions concrètes associant le parti socialiste européen ainsi que la Confédération européenne des syndicats.

19:10 Écrit par Lal dans pauvreté | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.