22/03/2008

SDF a tamines

Par amour pour ses quatre enfants

(22/03/2008)

David jeûne et campe devant le Foyer Taminois depuis mardi

SAMBREVILLE Rue Nuit Saint-Georges à Tamines. La pluie et la neige fondante la rendent presque déserte. Pourtant, devant le Foyer Taminois, juste sur le trottoir, une tente verte a été installée.

C'est dans cette dernière que David Sinte, 27 ans, campe depuis mardi dernier. En cause : une expulsion de son logement suite à la perte de son travail.

Avant de se retrouver dans cette situation extrême, David et sa famille ont bien tenté de frapper à quelques portes, y compris celles du Foyer Taminois. En vain.

Aujourd'hui SDF, David est néanmoins parvenu à mettre sa compagne et ses quatre enfants à l'abri chez ses beaux-parents. Mais vu l'exiguïté des lieux, il n'a, lui, pas su y rester.

Un scénario qu'il a aussi rencontré chez ses propres parents qui hébergent encore ses petits frères.

Armé de courage, David a cependant décidé de poursuivre le combat afin qu'on accorde à sa famille un logement social. "Je demande juste un toit pour moi et mes enfants. Mais le Foyer Taminois me parle d'un délai de trois à six mois. Si je suis aujourd'hui dans la rue et si j'ai entamé une grève de la faim, c'est uniquement par amour pour mes enfants", a ainsi expliqué David.

Par chance, dans la bataille, David n'est pas seul. Outre la solidarité des gens du voisinage qui lui apportent du café, il peut aussi compter sur le soutien de son frère et de deux amis qui passent les nuits à ses côtés. Même la Croix-Rouge s'est ralliée à sa cause en lui apportant des couvertures et des matelas gonflables. Et, selon David, son dossier serait prioritairement ouvert sur le bureau du bourgmestre de Sambreville.

En attendant, c'est dans des conditions climatiques et d'hygiène particulièrement critiques que David lutte, dans l'espoir que sa voix soit entendue et qu'il puisse enfin offrir aux siens un logement décent. Il reste seulement à espérer que ça ne dure plus trop longtemps.

 

///////////////////////////////

Social...erf...ca n'as de social que de nom....

J'espere que cet homme va retrouver une situation car je crains que ce ne soit pire d'ici quelque temps, heureusement, on rentre dans les bon jours, malgré les giboulées de mars! 

12:53 Écrit par Lal dans société | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Solidarité. je compatie bcp a cet personne et lui dis de ne pas perdre espoire et de garder sa patience avec sagesse car moi je vis un vrais calvaire,je me sens pas sdf mais plutot msdf ki veut dire moin k'un sdf,enfin pa grave ma fin approche,allez soyez tous heureux et bonne année ,et espere k'il n' y aura personne d'autre ke moi ki vivrais la meme vie ke moi,merci a vous

Écrit par : Mouhine Nour-Eddine | 31/12/2008

Les commentaires sont fermés.