02/04/2007

Police en grève à Charleroi !

Les policiers carolos se sont croisés les bras, hier matin : non pas qu'ils manquent de travail mais bien parce qu'ils en ont ras-le-bol. Ce mouvement de grogne mené en front commun syndical est symptomatique de l'atmosphère qui règne à Charleroi, où différents services communaux ont débrayé durant la dernière quinzaine. En cause cette fois, un retard de paiement des heures supplémentaires. A cause d'une erreur informatique et d'un manque de contrôle, le service social de la police fédérale n'a pas reçu les horaires de prestations spéciales (nuit, week-end...). Dès lors, il ne les a pas payés en même temps que les salaires.Il n'en fallait pas moins pour faire sortir dans les rues les policiers carolos "déjà en sous-effectif, sous tension permanente, et en manque de matériel" résume Eric Garbar. Le service d'intervention a assumé ses missions mais, par exemple, les postes de police de quartier étaient fermés. Aussi, une délégation syndicale s'est rendue à la présentation du site du nouveau commissariat organisée par le bourgmestre, la chef de zone et les échevins concernés au sein des bâtiments policiers. Là, les manifestants ont assuré qu'ils bloqueraient les mandataires tant qu'ils n'obtiendraient pas satisfaction à leurs revendications. Le bourgmestre, Léon Casaert, et Francine Biot, la chef de zone, ont cependant pu les rassurer assez vite. Reconnaissant l'erreur administrative, les autorités avaient déjà tout mis en oeuvre pour réduire le délai de paiement des primes. Celles-ci seront payées au plus tard mardi prochain. Concernant les problèmes de fournitures, là aussi, les syndicats policiers ont été rassurés.large_353027

06:20 Écrit par Lal dans pauvreté | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.