29/01/2007

Près d'un Français sur deux craint de devenir SDF

ca doit pas etre mieux en belgiqueSelon un sondage BVA réalisé en novembre pour l'association Emmaüs, 48 % des Français, dont 62 % des 35-49 ans (et 74 % des ouvriers), craignent de « devenir un jour SDF ».Emmaüs demande aux candidats de 2007 d’y réfléchir, et aux pouvoirs publics de renforcer leurs dispositifs d’aide aux exclus.Ce sondage en dit long sur l’air du temps.Rappelez-vous les années 1995-2001 : l’hyper-optimisme était obligatoire, les commentateurs brevetés interdisaient de critiquer le système ultralibéral, Alain Minc proclamait la « mondialisation heureuse », Alain Duhamel raillait les faibles d’esprit… (ceux qui croyaient – les niais ! - que l’économie financière jouait contre l’économie réelle).En 2006, ces commentateurs font profil bas. On voit apparaître dans Le Monde des constats alarmistes * : ceux-là même que l’on nous reprochait d’exprimer il y a six ans. Les chroniqueurs ne peuvent plus nier les charrettes de licenciements, les destructions d’emplois pour maximiser les profits, les délocalisations, les rachats LBO, la vampirisation des entreprises par les fonds de pension, les salaires monstrueux de dirigeants et leurs golden parachutes. Ils ne peuvent pas nier le sentiment d’agonie sociale et d’impuissance qui gagne les salariés : l’impression d’être désormais « de trop », et que le tout-financier n’a plus besoin des gens.foxsheets

15:38 Écrit par Lal dans pauvreté | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.