29/01/2007

Joëlle, 42 ans, alcoolique ''à cause de son mari''

BRUXELLES 16 h. Joëlle sort de sa chambre. Attirée par notre présence, elle se dirige vers nous. Joëlle est de celles qui ont besoin de se confier pour remonter la pente. Nous l'accompagnons à son entretien avec l'assistant social. La dame lui demande de l'aide pour appeler son avocate. Elle veut absolument obtenir de son mari une pension qui lui permettrait de louer un appartement. La mission s'avère être compliquée. Joëlle devra attendre encore une semaine pour en savoir plus sur les démarches entreprises par son avocate. L'assistant social la rassure : "tout devrait s'arranger, mais il faut du temps". Dans l'attente, Joëlle nous raconte son histoire. "J'ai de gros problèmes avec l'alcool; ceci dit, avant je buvais de tout, je suis passée au vin uniquement à présent. Si j'ai commencé à boire, c'est par la faute de mon mari. Lorsque j'ai accouché, il y a dix ans, de mon plus jeune enfant, mon époux m'a reproché son handicap. Il m'a sans cesse répété que j'étais incapable d'avoir des enfants normaux selon lui, notre second enfant étant lui aussi atteint d'une maladie génétique. Mon mari s'est alors mis à me frapper sans cesse. Pour oublier, j'ai commencé à boire. Cela me permettait de lui pardonner plus facilement", regrette Joëlle. La jeune femme nous assurant de ne plus jamais toucher à un verre de vin. Promesse aussitôt oubliée.../////////////////////////////////////////////////////////Il faut savoir que la plupart des alcooliques, sont des codependant, ils choisiront souvent des compagnons alcooliques ou non alcooliques, qui fermeront les yeux pour en tirer parti et pouvoir!C'est typique!Beaucoup d'alcoolique accuse les autres d'etre responsables de leurs malheurs ou de leurs alcoolisme, souvent celui ci est causé soit par ses parents (alcooliques eux meme), soit a cause de depression et divers probleme, alors, l'acoolisme devient comme une drogue, un moyen de fuir la realité trop dure a accepter!lakota

12:22 Écrit par Lal dans pauvreté | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.