29/01/2007

Jacques Deroo, le "salaud de pauvre" en ligne

Je pense depuis longtemps qu’il est plus facile de prendre l’avion pour aller à l’autre bout du monde, même dans des endroits dangereux, que de descendre de chez soi pour se plonger dans une réalité qui est finalement plus étrangère."Ce blog, c'est mon carnet de route. Ma route, mon terrain, c'est la rue ; mon combat l'exclusion." L'auteur de ces lignes est un "salaud de pauvre". C'est ainsi qu'il a baptisé son blog. Ainsi qu'il a titré son livre, paru début janvier 2006.Jacques Deroo (invité d'"Arrêt sur images" cette semaine), ancien enfant de la DDASS, ancien alcoolique, ancien SDF, est finalement devenu éducateur. Mais, il n'a pas perdu sa révolte et sa volonté de défendre les plus faibles. Son ouvrage a été plutôt bien médiatisé. Fin janvier, il était l'invité d'un forum de discussion sur le site du Nouvel Observateur.Extraits de ses réponses aux internautes : "Mon rêve serait de voir l'ensemble des pauvres marcher sur l'Elysée, car personne ne pourrait les arrêter. Parce que eux, n'ont rien à perdre" ; "Je pense que les associations dépendent tellement des subventions qu'aujourd'hui, afin de ne pas les perdre, elles sont devenues les valets de l'Etat".Il écrit aussi qu'il trouve "géniale" la proposition de "revenu minimum universel" de Christine Boutin. Idée qui se rapproche par ailleurs de celle préconisée par Patrick Declerck, auteur d'un récent pamphlet sur "l'horreur SDF", intitulé Le sang nouveau est arrivé.La presse écrite, mais aussi les radios, ont également relayé le message du "salaud de pauvre" Deroo. Son livre a aussi fait le tour des forums, blogs et autres sites en tout genre.Mais c'est surtout le 16 mars 2006 que Jacques Deroo a fait parler de lui dans les médias. Ce jour-là, Françoise de Panafieu, députée-maire UMP de Paris, est en visite "électorale" à la cité Curial, dans le XIXe arrondissement, où vit justement l'éducateur. "Elle s'est contenté de visiter la misère comme on visite Le Louvre", commentera-t-il sur son blog.Un article du Monde raconte le lendemain : "C'est 'pour combattre l'indifférence des politiques à l'égard de la précarité' que Jacques Deroo, 50 ans, éducateur au chômage, s'est précipité sur madame de Panafieu, jeudi 16 mars, et lui a jeté un oeuf sur l'oeil gauche."Conclusion du blogueur - dont le site a connu une explosion du nombre de visites dans les quatre jours qui ont suivi "l'agression avec arme" : "J'ai été arrêté et mis en garde à vue pendant 17 heures (...) Je passerai au tribunal le 17 mai".Les posts sont quasi-quotidiens sur le blog. Le plus souvent, ce sont des coups de gueule. L'auteur prévenait d'ailleurs dès la mise en ligne, en octobre 2005 : sur Salaudsdepauvres.com, pas de place pour les "concessions" ni pour la "langue de bois".Place à la mobilisation en revanche. Cette semaine, par exemple, Jacques Deroo appelle à la "coordination contre la fermeture des centres d'hébergement d'urgence d'hiver pour les sans domicile fixe". Dès le lancement de son blog, il suit "la crise en chiffres" : nombre de pauvres en France et triste décompte des SDF morts de froid pendant l'hiver.Ses billets sont souvent très critiques vis-à-vis des associations caritatives et des politiques. "J'accuse", "J'en ai marre" ou encore "Si Coluche voyait ça" : les titres laissent augurer du contenu de ces pamphlets en ligne.Mais l'éducateur ne fait pas que critiquer. Il propose aussi pétition contre la précarité (qui se présente plutôt sous la forme d'un livre d'or), ateliers d'écriture pour SDF et projet de centres d'hébergement permanents pour les familles en difficulté et les personnes isolées. C'est son idée de "chalets de l'espoir".Son dernier projet en date : un mouvement politique créé par les pauvres et pour les pauvres. Ils "définiront eux-mêmes leurs valeurs, leurs buts et les actions qu'ils mèneront. Ils prouveront à l'ensemble des Français leur dignité et pourront nous montrer les forces qui les habitent. Ils nous étonneront !" Première étape : "Proposer aux personnes pauvres du XIXe arrondissement (de Paris) une participation à une liste pour les municipales 2008."dogcat

15:04 Écrit par Lal dans pauvreté | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.