29/01/2007

Des inspecteurs bien intentionnés

Cette dame de 76 ans, fortunée, est extrêmement surprise de recevoir, tout récemment, à son domicile, l'appel d'un homme lui proposant de réduire ses impôts contre rétribution. Son interlocuteur, se présentant comme fonctionnaire de l'administration, sait de toute évidence qu'elle fait l'objet d'un contrôle fiscal et se propose de l' «aider».La vieille dame se dit intéressée et lui demande de rappeler. Prudemment, elle enregistre alors sa voix et apporte la cassette à l'inspectrice des impôts, qui suit son dossier à la division du contentieux de Paris-Nord. Ahurissement de la fonctionnaire lorsqu'elle reconnaît la voix de son voisin de bureau… L'inspecteur indélicat contactait les «clients» de ses collègues et proposait, moyennant une somme de 4 000 euros, des conseils précieux. L'enquête préliminaire a, depuis, établi que le jeune inspecteur avait déjà pris langue avec deux sociétés soumises à un contrôle fiscal. Mais leurs dirigeants ont affirmé qu'ils n'avaient pas donné suite, ni versé d'argent. Du coup, l'agent a été, bien sûr, révoqué, mais il n'a pas été poursuivi…Un autre fonctionnaire du fisc a, lui, été pris récemment la main dans le sac par les hommes de la Brigade de répression de la délinquance économique de la PJ parisienne. Il s'adressait directement aux responsables des sociétés dont il était le vérificateur. Et réclamait aux chefs d'entreprise 10% du montant du redressement pour classer le dossier. Les policiers l'ont arrêté en flagrant délit, alors qu'il s'apprêtait à recevoir un chèque de 10 000 euros. Très organisé, l'inspecteur avait préparé une facture d'un montant identique, que l'entrepreneur pouvait présenter en cas de contrôle fiscal… Enfin, un dernier, plus gourmand, vient de «tomber». Il aurait réclamé 500 000 euros à un entrepreneur pour commettre des erreurs afin que son redressement, évalué à 8 millions, soit annulé.sexatary

13:27 Écrit par Lal dans pauvreté | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.